v (1)

Le parquet dans la salle de bains, c’est possible !

Vous avez toujours rêvé d’apporter une touche chaleureuse et naturelle à votre salle de bains en y installant du parquet ? C’est possible ! Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le parquet n’est pas seulement réservé au salon ou à la chambre. Il peut tout à fait trouver sa place dans la salle de bains, à condition de choisir le bon type de bois et de prendre quelques précautions.

Les meilleures essences de bois pour une salle de bains

La nature du bois utilisé pour votre parquet de salle de bains est un élément déterminant. En effet, toutes les essences de bois ne sont pas adaptées à l’humidité et aux variations de température que l’on retrouve dans cette pièce.

Le choix le plus judicieux se porte sur les bois exotiques tels que le teck, le bambou ou l’IPE. Ces bois, originaires d’Asie du Sud, sont réputés pour leur résistance à l’eau et à l’humidité.

Le teck, en particulier, est souvent recommandé pour les salles de bains en raison de sa capacité à résister à l’humidité et à l’eau, mais aussi parce qu’il est antidérapant, ce qui est un avantage indéniable dans une salle de bains.

Les techniques de pose du parquet dans la salle de bains

Pour poser du parquet dans une salle de bains, plusieurs techniques sont possibles. L’une des plus courantes est la technique du pont de bateau, qui consiste à poser les lames de parquet en les collant au sol, avec un joint de mastic noir entre les lames. Cette technique garantit une bonne étanchéité du parquet et lui permet de résister aux épreuves de l’eau.

Une autre possibilité est la pose collée, qui consiste à fixer les lames de parquet directement sur le sol en béton. Si votre salle de bains est carrelée, il sera nécessaire de ragréer le sol avant de poser le parquet.

Enfin, les parquets clipsable, aussi appelés parquets flottants, sont une autre option à considérer. Ils sont faciles à poser et ne nécessitent pas de travaux de préparation du sol.

Le parquet contrecollé et le parquet stratifié

Outre le parquet massif, il existe également d’autres types de parquet qui peuvent convenir à une salle de bains, comme le parquet contrecollé ou le parquet stratifié.

Le parquet contrecollé se compose d’une couche supérieure en bois noble et d’une ou plusieurs couches de support en bois résineux. Il est plus stable que le parquet massif et résiste mieux aux variations de température et d’humidité.

Le parquet stratifié, quant à lui, est constitué de plusieurs couches de panneaux de fibres à haute densité, surmontées d’une couche d’usure décorative imitant le bois. Il est très résistant et facile à entretenir, ce qui en fait un choix judicieux pour une salle de bains.

Les alternatives au parquet pour la salle de bains

carrelage imitation parquet

Si vous aimez l’aspect chaleureux du bois, mais que vous hésitez à installer du parquet dans votre salle de bains, sachez qu’il existe des alternatives plus abordables et tout aussi esthétiques.

Parmi ces alternatives, on retrouve notamment le carrelage imitation parquet, qui combine l’esthétique du bois et la résistance du carrelage. Il est facile à entretenir et résiste bien à l’humidité.

Les lames PVC sont une autre option à considérer. Elles sont faciles à poser, résistantes à l’humidité et offrent une grande variété de finitions, dont certaines imitent parfaitement le bois.

En somme, même si votre salle de bains est une pièce humide, cela ne vous empêche pas d’y installer du parquet. Il suffit de choisir le bon type de bois, de mettre en place les bonnes techniques de pose et de prendre en compte les précautions nécessaires pour garantir la durabilité de votre sol. Alors, prêts à sauter le pas ?

Le traitement et l’entretien du parquet dans une salle de bains

le traitement et lentretien du parquet dans une salle de bains

Opter pour un parquet dans la salle de bains nécessite un entretien régulier et minutieux pour assurer sa longévité. Le bois, bien qu’adapté pour une utilisation dans des conditions humides, reste un matériau naturel qui requiert une attention spécifique pour conserver son bel aspect et sa robustesse.

Tout commence par le traitement du bois à la pose du parquet. L’application d’un vernis ou d’une huile spécifique pour les pièces humides est indispensable pour protéger le bois contre l’eau et l’humidité. On retrouve sur le marché une large variété de produits, comme les vernis polyuréthanes, les huiles naturelles ou encore les lasures qui offrent une protection optimale.

Concernant l’entretien, il faut éviter de laisser de l’eau stagner sur le parquet. Après chaque douche ou bain, il est recommandé de bien sécher le sol pour prévenir les risques d’infiltration d’eau. L’utilisation d’un balai microfibre est conseillée pour nettoyer sans risque d’abîmer la finition du parquet.

De plus, il est préférable de procéder à un entretien plus approfondi une à deux fois par an, en réappliquant une couche de traitement pour renouveler la protection du bois.

L’aspect esthétique et le confort du parquet dans la salle de bains

Au-delà de sa praticité et de sa résistance, le parquet dans la salle de bains apporte une touche esthétique indéniable. Il s’accorde avec tous les styles de décoration et confère à la salle de bains un caractère chaleureux et naturel.

L’essence de bois choisie influencera l’ambiance générale de la pièce. Un bois clair comme le bambou donnera un aspect frais et lumineux, tandis qu’un bois plus sombre comme le teck ou l’IPE apportera un cachet plus authentique et sophistiqué.

De plus, contrairement à d’autres revêtements de sol comme le carrelage, le parquet est agréable sous les pieds et offre un confort indéniable. La sensation de chaleur que procure le bois est particulièrement appréciable dans une salle de bains, pièce où confort et bien-être doivent être au rendez-vous.

Le coût du parquet dans une salle de bains

L’installation d’un parquet dans une salle de bains représente un investissement certain. Le choix du type de parquet, de l’essence de bois et de la technique de pose influera sur le coût final.

Un parquet massif en bois exotique, réputé pour sa résistance à l’humidité, sera plus coûteux qu’un parquet contrecollé ou stratifié. Cependant, sa durabilité et son charme incomparable peuvent justifier cet investissement.

Côté pose, la technique du pont de bateau est généralement la plus onéreuse en raison de sa complexité et de la nécessité d’utiliser un joint de mastic noir pour garantir l’étanchéité du parquet. Les parquets flottants, plus faciles et rapides à installer, seront plus abordables.

Il est important de bien évaluer son budget avant de se lancer dans ce projet, en prenant en compte non seulement le coût d’achat et de pose du parquet, mais aussi les frais d’entretien sur le long terme.

En conclusion

Opter pour un parquet dans une salle de bains est tout à fait possible et offre de nombreux avantages. Au-delà de sa résistance à l’eau et à l’humidité, le parquet apporte une touche chaleureuse et naturelle à cette pièce. Qu’il soit en teck, en bambou ou en IPE, le parquet transforme la salle de bains en un lieu de bien-être.

L’installation et l’entretien du parquet demandent toutefois une attention particulière. Il est essentiel de choisir une essence de bois adaptée, d’appliquer un traitement protecteur et de procéder à un entretien régulier pour garantir la longévité du parquet.

Enfin, le coût du parquet, bien que plus élevé que d’autres revêtements de sol, peut être vu comme un investissement sur le long terme, compte tenu de la valeur ajoutée qu’il apporte à la salle de bains. Quelle que soit l’essence de bois choisie, le parquet est une option qui saura ravir les amateurs de décoration naturelle et authentique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *