v (1)

Tri des déchets : comment obtenir un composteur gratuitement ?

Dans un monde où la prise de conscience environnementale devient de plus en plus cruciale, la question du tri des déchets et du compostage se pose avec acuité. Pourtant, saviez-vous que vous pouvez obtenir un composteur gratuitement ? Il n’est pas seulement question d’économie, mais surtout de contribuer à la réduction des déchets organiques qui représentent une part considérable de notre poubelle quotidienne. Alors comment s’y prendre pour obtenir un composteur gratuitement ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Pourquoi composter ses déchets organiques ?

À partir du 31 décembre 2023, il sera obligatoire pour les particuliers de composter leurs déchets organiques. Ces derniers représentent 30 % du volume de nos poubelles. Les coquilles d’œuf, épluchures et autres restes de légumes peuvent être mieux valorisés. Si leur processus de décomposition n’est pas réalisé correctement, ces biodéchets fermentent et dégagent du méthane qui contribue à polluer l’atmosphère. Le compostage, lui, permet de réduire la quantité globale de déchets, ce qui contribue finalement à moins d’incinération ou d’enfouissement. Recycler les déchets verts permet également d’obtenir un engrais naturel et gratuit, qui nourrit le sol du jardin, du potager ou des champs.

Comment obtenir un composteur gratuitement ?

Il existe plusieurs solutions pour se procurer un composteur: on peut le fabriquer soi-même (avec des palettes, par exemple), l’acheter (entre 50 et 80 euros en moyenne), ou alors en demander un gratuitement. Pour cela, vous devrez vous rendre dans une station de compostage ou au sein d’un organisme de traitement de déchets. Il suffit de le demander. De fait, l’objectif de ces organismes est d’avoir un minimum de déchets à gérer et le compostage permet d’y parvenir.

Une fois que vous aurez contacté les différents centres de déchets près de chez vous et que l’un d’entre eux aura accepté de vous confier un composteur gratuitement, vous pourrez en parallèle effectuer une formation gratuite qui durera 1h environ – à vous de choisir la date – et qui vous expliquera comment faire du compostage chez vous en respectant scrupuleusement les règles de bonne pratique.

L’alternative du compost collectif en ville

Si vous habitez en ville et que vous n’avez pas la place d’installer un vrai composteur, vous pouvez toujours regarder s’il existe un composteur collectif dans votre immeuble ou dans votre quartier. De plus en plus de communes encouragent ce type de solution, et il existe une carte interactive des points de collecte pour le compost, créée par Zero Waste France.

Quels déchets pour produire un bon compost ?

La plupart des composteurs font entre 400 et 600 L. Ils sont parfois pliables pour prendre le moins de place possible lors de leur transport. Ils se composent également d’un petit kit poubelle d’intérieur, ce qui vous évite de faire des allers – retours à chaque fois que vous avez des déchets organiques à jeter dans votre cuisine. Vous pourrez vider son contenu régulièrement dans le grand bac d’extérieur.

Si vous avez un potager, de nombreux centres de déchets proposent de récupérer du compost gratuit, à différents stades de maturité. Pour fabriquer votre propre compost, il est possible de mettre : du thé, du marc de café, des légumes coupés en morceaux, des coquilles d’œufs, des épluchures de fruits et légumes, des déchets de jardins, du papier et des cartons.

Il est cependant fortement déconseillé d’ajouter des mégots de cigarette, des couches culottes, de la viande, des os et du poisson. Pour faire un compost, il ne suffit pas de mettre n’importe quelles matières organiques dans un fût ou sur un tas. Il faut faire attention aux quantités d’azote et de carbone, en respectant un équilibre de deux tiers, un tiers.

Éviter que votre compost sente mauvais

Respecter les bonnes pratiques de compostage permet non seulement d’obtenir un compost de qualité, mais aussi d’éviter les mauvaises odeurs souvent associées à la décomposition des déchets organiques. En respectant l’équilibre entre les déchets verts (riches en azote) et les déchets bruns (riches en carbone), en assurant une bonne aération du composteur et en évitant d’ajouter des déchets non compostables, vous obtiendrez un compost sans odeur désagréable.

La mise en place d’un composteur individuel : les étapes à suivre

Après avoir obtenu votre composteur gratuitement, il est temps de passer à l’étape suivante : son installation. Pour un compostage efficace et sans nuisance, quelques règles sont à respecter.

Tout d’abord, choisissez l’emplacement de votre composteur. Si possible, installez-le directement sur la terre, dans un endroit mi-ombragé de votre jardin. Cela favorise le contact avec les micro-organismes du sol qui vont participer à la décomposition des déchets.

Une fois installé, vous pouvez commencer à composter vos déchets. Commencez par une couche de matière brune (feuilles mortes, petites branches, carton non imprimé) d’une quinzaine de centimètres au fond du bac à compost. Cette première couche va permettre une bonne aération et faciliter le drainage.

Ensuite, alternez les couches de matières vertes (déchets alimentaires, épluchures, tontes de gazon) et brunes. Ne compactez pas trop les déchets, laissez de l’espace pour l’air.

Pour un compostage efficace, mélangez régulièrement votre compost avec une fourche ou un bâton. Cela favorise l’aération et donc la décomposition. N’oubliez pas d’arroser votre compost régulièrement, surtout en période de sécheresse. Un bon compost doit rester humide.

Le composteur partagé : une solution pour les citadins

Si vous habitez en ville et que vous ne disposez pas d’espace pour installer un composteur individuel, sachez qu’il existe des solutions pour vous. De plus en plus de communes mettent en place des composteurs partagés au pied des immeubles ou dans les quartiers.

Le fonctionnement est simple : chaque habitant du quartier ou de l’immeuble peut venir déposer ses déchets organiques dans le composteur. Un référent, désigné parmi les utilisateurs, se charge de l’entretien du composteur et du suivi du compostage.

Pour savoir si un composteur partagé a été installé près de chez vous, vous pouvez contacter votre mairie ou consulter le site de votre commune. Certaines associations proposent également des cartes interactives des composteurs partagés.

Un geste simple pour l’environnement

Le compostage est une solution simple et efficace pour réduire ses déchets. En compostant vos déchets organiques, vous participez à la réduction des déchets ménagers qui finissent à la décharge ou à l’incinération. Vous contribuez ainsi à la préservation de l’environnement.

De plus, le compost obtenu est un excellent engrais naturel pour vos plantes et votre jardin. Il améliore la structure et la fertilité du sol, tout en évitant l’utilisation d’engrais chimiques.

Obtenir un composteur gratuitement et se lancer dans le compostage est donc un geste simple, économique et écologique. Alors n’hésitez plus et faites le pas !

Conclusion

Obtenir un composteur et composter ses déchets organiques est une démarche accessible à tous, quel que soit le lieu de vie. Que vous viviez à la campagne avec un grand jardin, en maison avec un petit espace vert ou en appartement en ville, des solutions existent pour vous permettre de composter. L’obtention d’un composteur gratuitement est une formidable opportunité pour contribuer à la réduction des déchets et à la protection de l’environnement. N’attendons plus, compostons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *